La plupart des coachs et des consultants que je rencontre dans le cadre de mon activité professionnelle vivent 2 étapes phares au cours du développement de leur business: 

Voici donc, dans cet article, l’ensemble des clefs qui te permettront de faire la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe.

Arrêter de vendre son temps contre de l’argent en tant que coach

Rationaliser sa pratique du coaching en se libérant du temps

Si tu es coach, et que toi aussi, tu as du mal à te libérer du temps au sein de ton emploi du temps overbooké, voici ma méthodologie pour dire définitivement (ou presque) bye-bye aux rendez-vous individuels et aux séances de coaching en 1:1.

1. Créer ton programme signature de coaching à distance

1ère étape : Je t’invite à te créer ton propre programme de formation en ligne.

La plupart des coachs (certifiés ou non) l’ignorent, mais c’est une réalité : bien souvent, d’un client à un autre, d’un coaché à un autre, nous nous répétons. 

Eh oui. Consulter un coach, c’est synonyme pour la plupart des gens d’accompagnement personnalisé. Cependant, ce que la plupart des coachs ignorent (aussi), c’est que les heures de coaching individuel sont la plupart du temps sous-côtées.

Imagine que tu es coach de vie, et que tu as une cliente qui débute son accompagnement personnalisé de coaching. 

Que vas-tu faire lors des premières heures de coaching? Tu vas probablement répéter pour la énième fois la définition d’une valeur, ou encore la différence qu’il y a entre une croyance limitante et une limite…

Ce que je te propose, c’est d’opérer une transmutation, et de passer de : “Je vends mes heures de coaching” à : “Je vends mes formations coaching”.

Ainsi, pour passer, disons, de la 1ère à la 3ème étape de l’entretien de coaching, le temps d’expliquer toutes les définitions et tous les exercices, il te faudrait, dans le cadre du coaching classique, disons, de 5 à 8 heures de coaching.

Oui. 

C’est énorme.

Mais ça, c’était avant.

Dans une approche systémique de ton coaching, ta cliente, avant de démarrer son coaching avec toi, aura accès à une plateforme de formation en ligne au sein de laquelle elle découvrira un ensemble de vidéos, numérotées, étape par étape. 

Et c’est là que tu vas mettre en place la 1ère des étapes qui te permettra de faire la transition d’un coaching 1:1 à un coaching de groupe. Tu vas créer un véritable accompagnement coaching.

Tu seras bien plus qu’un coach. Tu deviendras un formateur.

Et du coup, dès la 1ère séance, ta cliente aura DÉJÀ compris l’ensemble des définitions requises qui feront que vous serez, elle et toi, sur la meilleure longueur d’ondes.

Au lieu de perdre du temps à te livrer à des élucubrations théoriques (qui ne sont pas sans intérêt, mais qui n’en restent pas moins chronophages), tu pourras aller directement à l’essentiel dès votre 1ère séance.

Et au-delà du gain de temps, ta cliente aura la possibilité de revoir autant de fois que nécessaire les vidéos de la plateforme. Bien loin d’être un simple gain de temps, cette méthode est un véritable renforcement de ton dispositif de coaching.

Cela signifie également que ta cliente, dès qu’elle aura payé, pourra, dès avant la 1ère séance, rentrer à plein dans le processus de coaching, sans perdre de temps.

Augmenter la valeur ajoutée de ton offre en donnant l’accès à du coaching collectif

La plupart des coachs ont peur de basculer sur la vente de coachings collectifs, parce qu’ils sont sous l’influence de la croyance limitante qui dit que : “les coachings de groupe ont moins de valeur que les coachings individuels”.

C’est FAUX. Parole de Tata Marie.

Ce qui fait la puissance d’un coaching, ce n’est pas seulement le fait qu’il s’agisse d’accompagnement individuel.

Si tel était le cas, n’importe quel pecnaud pourrait prendre rendez-vous avec tes clients, les écouter pendant 1 heure, faire preuve d’écoute et d’empathie, et ce serait plié.

Si tel était le cas, il serait très facile d’être coach.

Dans la réalité, voici quelles sont les plus grandes qualités d’un coach, et ses apports fondamentaux :

Un bon coach, c’est certes une personne qui sait faire preuve d’écoute et d’empathie.

Mais au-delà de cela, un excellent coach, c’est d’abord et avant tout une personne qui est habitée par une vision puissante. Être coach, c’est adopter une posture particulière, qui inspire et motive.

Et qui transmet une énergie véhiculant motivation et persévérance. 

C’est savoir faire preuve de leadership.

C’est ça, un coach transformationnel. Un master coach.

transition du coaching 1 to 1 au coaching de groupe

Et quel meilleur outil de coaching que le coaching collectif pour motiver les troupes et apporter une cohésion d’équipe?

Au-delà de l’argument de l’effet de groupe bien connu, de l’intelligence collective qui renforce le team-building, le format particulier du coaching collectif te permettra de mettre en œuvre notamment des mises en situation, ce qui est un type d’exercice de coaching qui pourra encore apporter davantage de valeur à tes coachés.

3. Faire du coaching une expérience transformationnelle

Tu le vois, ce que je te propose, c’est de sublimer la gamme de tes outils de coaching. 

Tout simplement, en créant une offre de coaching hybride, qui mixe le meilleur de la formation en ligne, la puissance de l’accompagnement individuel, avec la force du coaching collectif, tu peux coacher de façon infiniment plus puissante et efficace. 

En adoptant ce système de coaching tripartite, tu proposeras une expérience professionnelle inédite.

Et parallèlement à cela, comme tu auras moins de séances individuelles par coaché, tu pourras consacrer davantage de temps à clarifier tes stratégies, tes méthodes et tes outils, pour apporter toujours plus de valeur ajoutée au sein de tes offres de coaching. 

Ce que je te propose, tu l’auras compris, c’est de sortir du coaching “classique” pour entrer dans une nouvelle forme, un nouveau processus de coaching. 

“Coaching classique” versus coaching systémique

Sortir du modèle du coaching en présentiel

Le coaching en France, et notamment le coaching enseigné au sein des académies de coaching, est très (trop) institutionnalisé. 

Au sein de ces écoles de coaching, on apprend, certes les bases du métier, et comment devenir coach professionnel. Une formation de coach est essentielle pour maîtriser notamment l’art du questionnement, ou encore les techniques de l’entretien de coaching.

Cependant, à aucun moment, on ne sort du cadre très réglé de l’entretien de coaching en 10 à 12 séances, réparties sur 10 à 12 semaines. 

Or, un excellent coach personnel et professionnel, ce n’est pas quelqu’un qui ne prend que 10 à 12 coachés en même temps, faute de temps.

Il n’y a qu’à observer le business modèle de Tony Robbins pour s’en rendre compte : un excellent coach, c’est d’abord et avant tout un chef d’entreprise talentueux qui a su tirer profit de sa zone de génie pour faire passer son message auprès d’un maximum de personnes ! Et ce n’est pas manquer de déontologie que d’oser sortir des sentiers battus ! Au contraire, son accompagnement professionnel est différent de ce que l’on trouve partout ailleurs, et cependant, il fait partie des coachs les plus efficace du monde. 

Renouveler le métier de coach

Si tu veux toi aussi faire la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe, je te recommande, au-delà du basculement du coaching individuel vers le coaching systémique, de renouveler également la palette de tes outils de coaching.

Il y a maintenant beaucoup (trop) d’acteurs sur le marché du coaching en France.

Il faut donc aller au-delà des outils classiques comme la PNL et t’ouvrir à d’autres façons de coacher, plus rares, comme le profilage MBTI, par exemple, ou encore intégrer l’apport des neurosciences.  

Sortir peut-être du questionnement platonicien “classique” et de l’analyse transactionnelle, pour se laisser tenter par la Process Comm’ ou encore les méthodes Agile de leadership.

C’est en tout cas une approche qui permet, de façon beaucoup plus efficace que le coaching dit “classique” de tomber dans une approche thérapeutique du coaching, dans une relation d’aide ou le coach est finalement un “psy” déguisé chez qui l’on va faire une “séance”.

Coaching et mentorat

La première des choses que l’on apprend en école de coaching, c’est à bien savoir définir ce qu’est un coach. Connaître la définition du coaching est en effet fondamentale afin d’adopter la bonne posture en tant que coach. 

En effet, la plupart des gens s’imaginent qu’un coach leur donnera des conseils, des stratégies inédites, des secrets bien cachés.

Que nenni.

Un coach, un vrai, ce n’est ni un mentor, ni un consultant.

OUI. Mais, dans l’esprit des gens, n’en déplaise aux syndicats de coaching, un coach, cela reste quelqu’un qui apporte des réponses aux questions laissées en suspens. Et faire appel à un coach, cela se fait avant tout dans l’optique d’obtenir une réponse à des questions qui resteraient, sinon, béantes.

Alors, en tant que coach, vas-tu sacrifier à la sacro-sainte méthodologie de certification de coaching? Ou préféreras-tu oser prendre du recul pour renouveler une pratique qui a clairement besoin d’un coup de peps? 

Mon choix est clairement fait.

Et dans ma pratique de coach professionnel, j’assume pleinement de mixer coaching individuel, coaching collectif, formation en ligne, mentorat, questionnement de coaching classique, mais aussi mentorat, ennéagramme, ou encore supervision. 

Après tout, ce qui est essentiel, lorsque l’on fait appel à un coach, c’est moins comment il a été formé que : Quel résultat va m’apporter le coaching avec lui ?

Vendre du coaching de groupe aussi facilement que du coaching individuel

Si tu veux effectuer la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe, un de tes principaux freins peut être la vente de ce nouveau produit.

Ce qui va être fondamental, dans ce switch que va opérer ton business du coaching individuel au coaching systémique, cela va être l’accompagnement au changement au sein même de ton processus de vente.

Et la 1ère des étapes, cela sera d’avoir une pleine confiance dans ton nouveau produit de coaching.

  • La vente est avant tout énergétique, et si en toi, tu ressens une quelconque hésitation qui te fait penser que ton coaching individuel a plus de valeur que la nouvelle formule de ton coaching hybride, tu ne parviendras pas à vendre ton coaching.
  • La 2e étape, c’est de connaître sur le bout des doigts ton process de coaching. Être sûre du nombre de séances en individuel, en collectif. Connaître le détail de tes différents modules, etc. Il est fondamental, quand on change d’offre, de très bien connaître son produit. Cela évite bien des déconvenues et empêche de sécher sur une question de ton prospect (ce qui produit généralement une mauvaise impression)
  • La 3e chose à retenir, si tu veux vendre ton coaching après avoir fait la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe, c’est de ne surtout PAS faire appel à un closer. Du moins, pas au début. 

Qu’on s’entende bien : je ne critique pas le travail des closers. Ils peuvent être essentiels au développement de ton business si la vente de tes produits repose sur un entretien de vente. Cependant, au moins au début, cela sera un gros changement pour toi que de faire la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe. 

Et, bien souvent, le taux de conversion de tes entretiens de vente reposera sur ta confiance en ton produit et ta connaissance dudit produit. Si ce produit est nouveau pour toi, tu auras plus de mal, du moins au début, à le vendre que ton “ancien” produit, mieux connu, plus familier. 

Cette différence sera encore plus flagrante si c’est un total étranger qui parle d’un produit complètement nouveau… Donc, ma recommandation, c’est, au moins le temps de la transition du coaching 1:1 au coaching de groupe, de prendre le temps de vendre toi-même ton coaching. 

Au bout de quelques semaines à quelques mois, quand ton nouveau produit de coaching de groupe sera bien rodé et que tu auras même commencé à recevoir tes premiers témoignages pour ta formation de coaching, il pourra être très bon pour l’expansion de ton business de choisir de constituer une équipe de professionnels de la vente pour t’épauler…   

Et toi, t’es-tu déjà aventuré à repenser complètement ta technique de coaching pour tenter de la renouveler? As-tu fait une formation pour devenir coach, et si oui, oses-tu t’en éloigner au sein de ta pratique professionnelle pour oser te faire confiance et innover? Dis-le moi en commentaire !

Tu l’as vu, cet article est allé bien au-delà de la simple transition du coaching 1:1 au coaching de groupe. C’est une réelle invitation à renouveler ta pratique de coach personnel ou professionnel certifié (ou non) et à exercer ton activité de praticien du coaching en n’hésitant pas à aller au-delà du coaching pour viser une seule chose : le résultat et la satisfaction clients. 

Au-delà du coaching, cet appel au renouveau de la pratique du coaching est également un appel à la libération des coachs, afin qu’ils passent du statut de manager-coach (qui ne peut prendre qu’un certain nombre de clients et qui est limité dans son temps) au coach chef d’entreprise, qui est à la tête d’une véritable entreprise de coaching innovante et qui, en tant que société de coaching, saura répondre à de nouveaux objectifs professionnels, d’une nouvelle envergure.

Alors, prête toi aussi à rendre ses lettres de noblesse à l’executive coaching

5/5 - (1 vote)