Avoir un rapport sain à l’argent n’est pas une chose aisée. Beaucoup de facteurs ont forgé nos croyances, notre perception et façonné notre comportement , à commencer par l’éducation que nous avons reçue.

Il est toujours inconfortable d’avoir un problème avec sa gestion, que l’on soit très dépensier ou un peu trop économe. De plus, parler d’argent, surtout en France, est loin d’être simple. 

Aussi, voici nos 6 conseils pour améliorer sa relation avec l’argent. 

Questionner son éducation 

Notre rapport à l’argent s’accompagne de nombreuses croyances, qui peuvent être « limitantes ». 

À la maison, chaque famille à une manière bien à elle de percevoir l’argent. Certaines le diaboliseront, lui associeront toujours une connotation négative. D’autres en feront une priorité, voire une fin en soi.

L’argent se rapporte à tout un tas de valeurs véhiculées par vos parents d’abord, puis par la société. Vous êtes libres de vous y attacher, comme de vous en défaire. La perception qu’ont les autres n’a pas à être la vôtre, Il est essentiel d’être aligné avec ses propres principes, et de ne pas se freiner ou se mettre la pression à cause de ceux des autres. 

Si vos proches voient la richesse comme une mauvaise chose, grand bien leur fasse. S’ils estiment que la richesse doit être le seul objectif de vie, grand bien leur fasse aussi. Ce sont leurs croyances, libre à vous d’embrasser les vôtres !

Faites un petit bilan avec vous-même. Quelles croyances vis-à-vis de l’argent avez-vous ?

D’où viennent-elles ? À vous ensuite d’estimer si elles sont fondées ou non, et de les remettre en question si elles ne vous conviennent pas. 

Interroger sa psychologie 

Le fait de dépenser sans compter peut cacher un mal-être profond. Si certaines personnes compensent leurs carences affectives par la nourriture, l’alcool ou toutes sortes d’addictions, d’autres comblent leurs manques par les achats compulsifs.Lorsque cette frénésie de dépenses vous prend, peut-être serait-il bon de questionner votre état. Comment vous sentiez-vous au moment d’acheter ? Et après ? 

Avoir du mal à gérer son budget ou à limiter ses dépenses peut s’expliquer de multiples façons. Certaines personnes ayant connu la privation dans leur vie ne supportent plus d’être contraintes financièrement. Cela remue un passé douloureux et les replonge dans une période traumatisante. 

À l’inverse, il est possible d’avoir du mal à dépenser, au point de culpabiliser à chaque achat « inutile ». Là encore, plusieurs pistes sont à explorer. Cela peut venir d’une expérience vécue, d’un moment de difficulté financière ayant créé une forte angoisse et l’appréhension de revivre ce stress. Ce peut être aussi dû à l’enfance et à l’éducation. Grandir avec des parents qui ont manqué d’argent, ou qui avaient peur de manquer d’argent, laisse des séquelles. 

Pour améliorer sa relation avec l’argent, il est nécessaire de commencer un travail d’introspection et d’interroger le pourquoi de notre gestion financière. « Qu’est-ce qui me pousse à dépenser autant ? Qu’est-ce qui m’empêche de dépenser ? » sont des questions que vous devriez vous poser. Se faire accompagner pour guérir son rapport à l’argent est une chose envisageable dont vous ne devriez pas rougir 

Dissocier son argent de sa personne 

L’argent que vous gagnez ne vous définit pas. Il ne fait pas qui vous êtes. Il ne laisse en rien présumer de votre valeur. Il est important de réussir à s’en détacher et à le considérer froidement, comme un fait et non pas comme une extension de vous-même. 

En avoir peu ne signifie pas que vous ne valez rien, et en avoir beaucoup ne fait pas de vous une personne de grande valeur pour autant. Votre argent n’a absolument rien à voir avec qui vous êtes de manière intrinsèque.

Il n’est pas la jauge de votre réussite non plus. Vous n’avez pas raté votre vie parce que vous n’êtes pas riche et l’inverse est également vrai ! 

Voir l’argent comme un moyen 

Visualiser l’argent comme un outil au service de vos ambitions et non comme un but ultime peut vous aider, si vous êtes du genre à culpabiliser. S’il est un moyen et non une fin en soi, vous aurez moins de complexes à vouloir en gagner davantage, ou à vous satisfaire de ce que vous avez.  

C’est une cause pour mener une vie plus épanouie, pour réaliser vos projets et vos rêves, pourquoi pas pour faire le bien autour de vous. On peut très bien se moquer éperdument d’être riche, mais avoir envie de voyager, d’offrir un intérieur confortable à sa famille ou de goûter à de la cuisine gastronomique.

Il ne s’agit pas d’amasser un tas d’or, mais de vivre des expériences auxquelles l’argent seul peut vous faire accéder. Cela ne fait pas de vous une personne vénale ! Certaines personnes méprisent l’argent en tant que tel, pourtant elles en ont énormément. Ce n’est pas incompatible. Un vieil adage dit : »Lorsque l’argent est dans ta main et non dans ton cœur, cela ne t’affectera pas, même s’il y en a beaucoup » !

À l’inverse, il n’y a rien de mal à se contenter de ce qu’on a, pourvu qu’on soit heureux ainsi. Vous enrichir ne vous intéresse pas, vous n’éprouvez pas le besoin de gagner plus, votre situation vous convient ? C’est parfait ! Personne n’a à vous imposer sa définition de l’ambition. Vous avez le droit d’avoir vos propres codes, votre propre acception de la réussite, du bonheur et de l’épanouissement. 

Bien s’entourer

Lorsqu’on n’arrive pas à gérer son argent,  choisir un bon professionnel semble judicieux. Il pourra vous conseiller et vous aider à mieux maîtriser votre  relation à l’argent, notamment en fixant des budgets ou des objectifs d’épargne. Il va sans dire qu’il doit s’agir d’un professionnel en qui vous avez confiance.  

Pour avoir plus confiance en vos décisions financières et être assuré dans votre attitude vis -à -vis de l’argent, vous pouvez également vous informer. Lire des livres, écouter des podcasts, regarder des vidéos… On a toujours les idées plus claires quand on comprend ce qu’on fait, et les supports ne manquent pas concernant cette thématique. 

Oser parler d’argent pour développer un rapport sain

Pour améliorer son rapport à l’argent, il semble crucial de déconstruire les tabous qui planent au-dessus de lui et d’en parler ouvertement. 

La gestion, l’épargne, l’investissement ou la fructification du patrimoine sont autant de sujets que l’on aborde très peu au cours de l’éducation. À l’école, au cours des études, en famille, personne ou presque ne nous parle de la gestion des biens.  

De plus, les finances et la gestion du portefeuille sont des sujets qui interviennent dans nos relations intimes, qu’elles soient amoureuses, familiales ou amicales. Ne pas oser les aborder n’aide vraiment pas à adopter une attitude saine par rapport à l’argent. Au sein d’un mariage, par exemple, ce peut être un fort sujet de crispation, de ressentiment voire de conflits. 

De même, questionner votre entourage pour avoir leurs retours d’expérience pourrait vous profiter. Leurs réussites comme leurs échecs peuvent vous aider à faire les bons choix.

Le fait de parler librement vous permettra de construire une relation plus décomplexée à vos revenus. Le coaching d’Entrepreneure Ambitieuse en fait d’ailleurs une priorité, pour que votre rapport à l’argent ne soit pas un frein à votre envie d’entreprendre et de prospérer. 

L’accompagnement de Tata Marie viendra soutenir votre démarche de développer une relation saine à l’argent, au service de vos ambitions. N’attendez plus pour le découvrir !

Notez ce post